Diabète animal

Diabète animal

L’opération « Mois du diabète animal » est organisée par MSD Santé Animale. 

L’objectif : mieux dépister le diabète chez le chien et le chat en informant les propriétaires d’animaux de compagnie sur les signes d’alerte du diabète sucré, pour mieux le traiter. 
Les moyens : trouvez ci-dessous un complément d’information réalisé par MSD Santé Animale.
 
Pour plus d’information, parlez-en à votre vétérinaire.
 
 
Diabète sucré du chien et du chat
 
Le diabète sucré est une maladie bien connue chez l’homme. Ce que l’on ne sait pas toujours c’est qu’elle peut toucher également nos compagnons à quatre pattes !
Le diabète est une maladie hormonale, due à un manque ou à une action insuffisante de l’insuline, qui régule le taux de sucre dans le sang.
 
 
Le glucose, source d’énergie essentielle pour l’organisme.
 
Le chien et le chat trouvent dans leur alimentation des sucres qui sont transformés en glucose lors de la digestion. Le glucose passe ensuite dans le sang pour être utilisé comme source d’énergie essentielle à tous les organes. En temps normal cette utilisation est permise par l’insuline, une hormone qui fait passer le glucose du sang aux cellules qui composent les organes.
 
 
Que se passe-t-il chez l’animal diabétique ?
 
Lorsque l’insuline fait défaut ou n’agit pas suffisamment, le glucose ne peut passer dans les cellules, qui manquent alors de leur principal carburant. Le glucose s’accumule donc dans le sang, ce qui est à l’origine des différents troubles de santé pour l’animal diabétique.
 
 
Est-ce dangereux pour mon animal ?
 
Sans traitement approprié, le diabète sucré peut être à l’origine de graves complications. Heureusement, comme chez l’homme, il existe des moyens adaptés pour lutter contre cette maladie. 
 
 
Chez le chien, quels signes d’alerte ?
 
Le diabète sucré peut toucher tous les chiens d’âge moyen ou âgés, dès 5-6ans, quels que soient leur race, leur sexe et leur mode de vie. Néanmoins le diabète est plus fréquent chez les femelles non stérilisées que chez les mâles, surtout dans les semaines qui suivent les chaleurs. Le surpoids est également un facteur favorisant l’apparition du diabète.
Chez le chien, les signes d’alerte du diabète sucré sont bien spécifiques. 
Le chien diabétique a d’abord tendance à boire et uriner plus que d’habitude. Puis à maigrir fortement malgré un appétit augmenté : c’est dû à l’impossibilité de l’organisme d’assimiler correctement le glucose. Dans certains cas des complications comme la cataracte (l’œil « blanchit » et le chien voit moins bien) peuvent survenir avant le diagnostic. 
 
 
Chez le chat, quels signes d’alerte ? 
 
Chez le chat le diabète sucré touche les chats d’âge moyen ou âgés, quels que soient leur race, leur sexe et leur mode de vie. A l’inverse du chien, on observe un peu plus de diabétiques chez les mâles castrés. De la même façon que chez le chien en revanche les chats en surpoids sont plus fréquemment touchés par le diabète. 
Les signes d’alerte chez le chat sont moins spécifiques. Une augmentation de la quantité d’eau bue et/ou d’urines émises est parfois, mais pas toujours, observée. L’appétit, dans certains cas augmenté au départ, peut aussi être diminué au moment du diagnostic. De la même façon que chez le chien, un amaigrissement doit aussi vous alerter, surtout si votre chat était en surpoids avant.
 
 
Que faire lorsqu’on suspecte un diabète ?
 
Sans traitement, le diabète sucré peut être à l’origine de complications graves, comme l’acidocétose, mettant en jeu la vie de l’animal. Si vous suspectez votre animal d’être diabétique, ne tardez donc pas à prendre rendez-vous avec votre vétérinaire. Il saura mettre en œuvre les meilleurs moyens de détection et, si nécessaire, envisager avec vous la mise en place d’un traitement adapté. 
 
Si la suspicion de diabète sucré est avérée après examen clinique, le vétérinaire pourra réaliser une ou des prises de sang ainsi que des analyses d’urines complémentaires. En cas de confirmation du diagnostic de diabète sucré, votre vétérinaire mettra en place avec vous un protocole de traitement incluant des mesures hygiéniques (régime, stérilisation..) ainsi qu’un traitement quotidien à base d’insuline.  
 
 
Source : MSD Santé Animale